Témoignage de Chérif Boudelal - Refus de l'administration de le régulariser pour son soutien à la Palestine

VOICI SON ARTICLE.... SON APPEL AUX CITOYENS.

LA FRANCE CONFONDUE AVEC ISRAEL PAR SES MINISTERES DE L’INTERIEUR ET DE LA JUSTICE !!!

Refus de nationalité pour délit d’opinion à un citoyen immigré après 45 ans de présence en France (49 ans aujourd'hui). Décision confirmée par le tribunal et la Cour Administrative d’Appel de Nantes, ainsi que par la Cour de cassation.

COURRIER RECU DU MINISTERE:

Lettre du ministère à Charif Boudelal

Lettre ouverte au peuple français, à ses dirigeants sincères, aux Internautes et aux médias dans toute leur diversité.

Comme vous pouvez constater sur la notification, le Ministère de l'immigration, de l'intégration et de l'identité nationale m’a refusé la nationalité française ainsi qu’à mon épouse (car elle est la femme de son mari !) dont le motif est écrit noir sur blanc. Mon seul « crime » est d’être un militant pour la Cause palestinienne (comme des dizaines de milliers d’autres personnes dans ce pays), pour la Cause d'un peuple dont le pays a été spolié par des bandes sionistes, pays qui leur a été offert sur un plateau d'argent par des grandes puissances dont la France.
Après le refus, j’ai suivi les démarches normales et épuisé tous les recours auprès des institutions compétentes en France ; recours fait d’abord auprès du ministère de tutelle « recours gracieux », ensuite auprès du tribunal administratif de Nantes, qui a suivi la décision du ministère de l’Intérieur. Suite à ce jugement du TA, j’ai fait un recours près de la Cour Administrative d’Appel de la même ville. Et, à ma grande surprise, celle-ci a ratifié à son tour, par son arrêt, la dite décision du ministère de l’Intérieur.
Ces honorables institutions considèrent que: « Ces éléments [énumérés par la notification] « sont de nature à créer un doute sur le loyalisme du postulant envers la France » ! Ici, la France est clairement confondue avec israël. Je laisse le lecteur juger lui-même de la « loyauté » envers la France de ceux qui prennent de telles décisions au nom de la justice, de la République et du peuple français, et au profit d’un Etat étranger, et pas du moindre, un Etat qui n’a jamais respecté aucune loi, ni résolutions internationales en rapport avec la Palestine et les Palestiniens.

Rappel des omissions et mensonges :
1) Je rappelle que nos ressources étaient parfaitement suffisantes après avoir complété le dossier - le préfet l’avait reconnu dans son rapport à la justice, « Mais cela ne change rien à ma décision », affirmait-il.
2) Mon association (Collectif Paix Comme Palestine - CPCP) n’a jamais été mêlée de près ou de loin à des « actions violentes », comme précisé sur la notification. Dans un Etat de droit quand on accuse quelqu’un on doit prouver sa culpabilité, ce qui n’est pas le cas dans ce dossier. Si on croit ces accusations, le ministère de l’Intérieur lui-même à manqué à ses devoirs de protéger les citoyens de telles structures et individus qui menacent la stabilité de la société, puisque notre association et ses dirigeants n’ont jamais été convoqués par la police, et que notre association a toujours utilisé des salles publiques (au moins deux fois par an). Je rappelle par ailleurs que je n’étais pas président, mais vice-président. La présidente était une française de « souche », catholique pratiquante, ainsi que le trésorier qui était son propre époux.
3) Bien que j’estime qu’il n’y a rien d’illégal, le CPCP n’avait aucun rapport direct ou indirect avec le CBSP ; car, à ma connaissance cette association caritative est française, légale et agit en France conformément aux lois françaises. Il convient de rappeler que la seule preuve de « nos relations » présumées avec cette association était une carte de visite. Cette carte se trouvait dans un porte-documents qui nous a été volé lors d’une conférence que nous avions organisée pour commémorer la Journée de la Terre (précisément le 29 mars 2008) dans laquelle étaient présents deux policiers en civil.
4) Quand à l’affirmation selon laquelle j’aurais déclaré être en « liaison avec le Hamas », bien que je ne considère pas cela comme une infraction à la morale ou à la loi, c’est tout simplement du mensonge. J’avais donné effectivement des informations sur la situation dans la bande de Gaza pendant que les trois armées israéliennes bombardaient celle-ci, en précisant bien que les informations provenaient de la chaîne Aljazeera. Ceci pour les accusations mensongères et vole de carte.

Concernant mes convictions politiques antiracistes, anti nazis, anti fascistes et antisionistes, je les revendique de façon transparente, avec ferveur et fierté (on peut trouver facilement mes écrits sur Internet). Je milite avec celles et ceux qui veulent en finir avec la politique de deux poids deux mesures des « démocraties occidentales » au profit d’israël ; et donc je dénonce l’injustice des plus forts exercée contre les plus faibles. Je m’identifie parmi celles-et ceux qui militent pour la paix et la fraternité entre les communautés qui composent la société française ainsi que pour la paix et la fraternité entre les peuples. Militer pour la paix et la fraternité entre les peuples est la mission la plus noble qu’un être humain puisse mener ; ce sont des vertus dont mes détracteurs sont dépourvus.
Je mène ce combat contre l’injustice, avec conviction et sincérité, aux côtés de tant d’autres citoyennes et citoyens honorables de ce pays. Nous ne cédons pas aux intimidations ni aux chantages d’accusations « d’antisémitisme » que les sionistes utilisent comme arme de dissuasion pour museler les peuples et leurs dirigeants. Il convient de rappeler que les vrais Sémites sont les Palestiniens ; et les antisémites sont les israéliens qui occupent leur pays, les répriment 24h/24h et 12 mois par an, et ce depuis 1948 jusqu’à ce jour. Donc, ce sont les israéliens et ceux qui les soutiennent à travers le monde qui sont des antisémites ; ceux qui occupent la Palestine et ceux qui les soutiennent à partir de l’Occident n’ont aucun rapport historique avec le sémitisme, car leurs ancêtres ont été judaïsés en Europe.


Mes projets associatifs d’intérêt général ignorés par mes détracteurs

Je suis un militant associatif engagé depuis plus de 40 ans et je me suis toujours conduit comme un citoyen immigré responsable, agissant avec conviction pour l’intérêt général de la société, me mettant au service de ceux qui ont besoin d’aide (cours d’alphabétisation, accompagnement administratif, aide aux devoirs, etc.) Mais aussi en participant à des débats de réflexions sur les problèmes de société. En tant que président d’association, j’ai élaboré plusieurs projets sociaux d’intérêt général dont l’un d’entre eux, intitulé « Projet d’intégration des immigrés et de leurs enfants », avait donné ses fruits.
Ce projet a été envoyé en décembre 1998 aux autorités législatives et exécutives. Monsieur Jean-Pierre Chevènement, à l’époque ministre de l’Intérieur, alors qu’il était hospitalisé à l’hôpital du Val-de-Grâce après avoir sombré dans un coma profond, nous avait répondu en nous promettant de faire ce qui est en son pouvoir. Et il avait effectivement tenu sa promesse puisqu’il avait chargé le président de son mouvement dans le Vaucluse (d’où est parti le projet) d’une mission ministérielle pour mettre en place les « Commissions d’Accès à la Citoyenneté – CODAC » dans chaque département de France. » C’était l’une de nos revendications dont le but est de lutter contre la discrimination à l’embauche des jeunes issus de l’immigration que certains employeurs trouvent « trop basanés ». Monsieur Chevènement pourra certainement vous le confirmer, le cas échéant s’il n’est pas tenu par un « secret d’Etat ».

Après les émeutes de 2005 qui avaient mis en feu plusieurs villes de France, nous avions élaboré un autre projet intitulé : « Un autre type de logement HLM », proposant aux autorités législatives de voter une loi qui obligerait les promoteurs immobiliers de réserver 10% de logements aux HLM dans toutes les nouvelles constructions de logements. Car nous pensons que les racines du mal de vivre des populations immigrées et issues de l’immigration se trouvent dans ces quartiers ghettoïsés dans lesquels elles sont cantonnées ; inutile de dire que les écoles qui accueillent leurs enfants sont à l’image de ces mêmes quartiers ghettos. Mais, là encore les autorités n’ont pas tiré de leçons du passé ; ils continuent de construire des quartiers entiers exclusivement HLM pour exclure d’avantage les populations qui y habitent, en majorité immigrées et issues de l’immigration.

PAS D’AMALGAME
Nous, les antisionistes, veillons à ce qu’il n’y ait pas d’amalgame entre les Juifs honorables qui militent pour faire triompher la justice dans le monde, et les sionistes misérables qui soutiennent aveuglement cet Etat de l’apartheid, nommé israël. Car nos amis juifs antisionistes sont nombreux à travers le monde, et nous veillons à ce que (quels qu’ils soient, morts ou encore vivants) leurs noms et mémoires ne soient pas souillés en les confondant avec ces sionistes-là qui ont perdu toute humanité, en défendant un Etat terroriste dont on ne peut le comparer à aucun autre Etat barbare d’occupation depuis la seconde guerre mondiale. Un Etat dont l’armée, non seulement confisque les terres et maisons des Palestiniens au profit des colons, mais aussi elle tue des jeunes palestiniens pour prélever leurs organes afin de les vendre aux plus offrants ; cette armée dont les dirigeants qualifient de « l’armée la plus morale du monde » !
Je rappelle que toutes les accusations contenues dans la notification du ministère de l’Intérieur ci-après sont fausses les une que les autres, puisque ce dernier a été incapable de fournir une seule prouver qui puisse les rendre crédibles. Ceci dit, cette décision est purement et simplement politique et ressemble comme deux gouttes d’eaux aux décisions que les tribunaux militaires israéliens prennent à l’encontre des Palestiniens, c’est-à-dire les tribunaux de l’apartheid. La France, que l’ont considère comme un Etat de droit, et son peuple ne méritent pas de telle mascarade. Je rappelle aux lecteurs également que mon père a servi dans l’armée française pendant la première guerre mondiale, et que les miens sont morts par centaines de milliers afin que ceux qui m’ont privé de la nationalité française puissent vivre dans la France libre.

Je rappelle que la France est condamnée tous les ans à des sommes faramineuses, aux frais des contribuables français, et ce pour les bavures commises par ses magistrats car ces derniers ne sont jamais sanctionnés pour leurs bavures. Le jour où chacun paiera pour ses actes, quelles que soient ses fonctions, à ce moment-là, et seulement à ce moment-là, nous pourrons dire que la France est effectivement UN ETAT DE DROIT.
Deux petits exemples pour illustrer l’immoralité de l’armée d’israël « la plus morale du monde »: une femme palestinienne avait accouchée dans un barrage militaire après plusieurs heures d’attente dans l’ambulance qui l’emmenait à l’hôpital. Après son accouchement, elle a été obligée de continuer son chemin à pied en marchant 5 km, ayant le bébé dans les bras et le placenta dans le ventre, car l’armée refusait de laisser passer l’ambulance ! Une autre femme, emprisonnée en étant enceint, a été emmenée à l’hôpital pour accoucher en ayant les chaînes aux pieds et aux poignées. Elle avait accouché puis ramenée en prison, toujours avec les chaines et le bébé dans les bras. Cette scène a été filmée par les chaînes de télévisions internationales (mais on ne l’a pas vue en France « transparence oblige ! » Par contre, la chaîne TV Aljazeera l’avait transmise en direct, car israël joue la transparence, sachant qu’il est intouchable, car protégé par les « démocraties occidentales ».

ENFIN, ŒVRONS POUR UN SEUL ETAT POUR TOUS EN PALESTINE HISTORIQUE
Pour y arriver, il convient de boycotter, aussi, électoralement tous ceux qui soutiennent l’Etat d’israël à travers le monde. Ce sont les élus des pays occidentaux qui empêchent que cet Etat de l’apartheid soit sanctionné, l’encourageant ainsi à se comporter comme un Etat voyou et fier de lui. Sans leurs aides, israël ne se serait jamais comporté ainsi, voire il n’aurait jamais existé. Le qualificatif du feu Maxime Rodinson (Juif français), selon lequel « Le sionisme est un virus dans le corps juif », est de plus en plus d’actualité. Il est même devenu un virus dans le corps de l’humanité toute entière.

Malheureusement, nous constatons que la force des ennemis de la paix est due à la faiblesse des défenseurs de la paix et de la justice, car désunis. C’est pourquoi, l’unification de nos forces est de plus en plus nécessaire. Créons un organisme national, et pourquoi pas demain un autre organisme international, pour faire face au lobby sioniste qui tend à répandre ses tentacules sur le monde entier. Fin.
Merci par avance aux Internautes du monde entier de diffuser ce message le plus largement possibles.

P-S. : Cette affaire est entre les mains de la Cour européenne des droits de l’Homme.